La santé de votre dos

Le mal de dos, mal du siècle

 

La voiture, le bureau, l’ordinateur, la mauvaise posture lors de la manutention d’objets lourds, le manque d’activités physiques, une musculature peu développée. Voici l’origine première du mal de dos !

 

Les spécialistes déclarent que huit français sur dix ont eu, ou auront, un jour mal au dos.

 

Pourquoi ? La colonne vertébrale est sollicitée en permanence, aussi bien dans la vie professionnelle que dans beaucoup d’autres activités de la vie du quotidien. La raison première de cela est le manque de tonicité musculaire. Position assise prolongée, excès de poids, sédentarité, l’homme est en plein régression au point de vue physique. Ce problème pourrait être considérablement diminué par la pratique régulière d’une activité physique et d’une alimentation plus saine. En effet, la majorité des problèmes de dos sont liés à une faiblesse de la musculature dorsale. D’ailleurs, le premier traitement des problèmes de dos consiste à procéder à une rééducation et un renforcement musculaire.

 

Voici quelques conseils pour préserver la santé de votre dos :

 

 

 

 

Quelques règles à respecter en musculation du dos :

 

  1. Ne forcez jamais. N’utilisez pas de charges trop lourdes
  2. Un exercice ne doit jamais occasionner de douleurs articulaires
  3. Respectez une progression logique
  4. Exécutez les exercices qui sont les plus bénéfiques pour vous et essayez de varier pour éviter l’accoutumance

 

 

 

 

 

 

 

 

Importance de l’échauffement

Pourquoi s’échauffer ?

 

Non, l’échauffement n’est pas réalisé simplement par plaisir, il doit-être effectué selon un protocole précis afin de permettre les effets et bénéfices recherchés qui permettront par la suite le bon déroulement de la séance de sport.

 

L’échauffement est trop souvent négligé, ayant pour conséquence un risque accru des blessures et une performance diminuée lors de sa séance. Alors pourquoi s’en priver ?

 

Que se passe-t-il durant mon échauffement ?

 

  1. Dilatation des vaisseaux sanguins et amélioration du transport de l’oxygène vers les muscles
  2. Augmentation de la vitesse de transmission de l’information par le système nerveux
  3. Lubrification des articulations par la production du liquide synoviale
  4. Augmentation de la température corporelle, ce qui permet une meilleure efficacité des réactions chimiques qui génèrent l’énergie
  5. Augmentation de la souplesse des muscles et de l’élasticité des tendons

 

A froid, notre corps n’est pas dans de bonnes conditions pour réaliser une activité physique

 

L’échauffement permet l’ouverture de tous les capillaires, grâce à une augmentation progressive du rythme cardiaque, on parle de vasodilatation. Les capillaires sanguins permettent d’alimenter nos cellules musculaires, un muscle bien alimenté procurera un rendement optimal.

 

La température centrale influence directement notre système nerveux. Il commande les muscles et la coordination des différents segments corporel. La température optimale pour son fonctionnement est comprise entre 38 et 39 degrés. Cela permet une meilleure vitesse de contraction des muscles qu’à la température de repos. La coordination musculaire est donc meilleure après un échauffement bien mené. Le sportif sera plus habile, précis, avec une technique améliorée, pour un entraînement de meilleur qualité.

 

Pour fonctionner, nos articulation ont besoins d’un lubrifiant appelé la synovie. Ce lubrifiant a besoin d’être chauffé pour fonctionner correctement et jouer pleinement son rôle. L’échauffement augmente de plus la production de la synovie.

 

Au repos, nos muscles et tendons sont à une température de 36 degrés. Or il maximise leurs rendements à une température d’environ 39 degrés. Cela permet une meilleure élasticité des tendons et une bien meilleure souplesse musculaire. De plus, la force musculaire dépend elle aussi de la température des muscles, l’échauffement permet donc des performances optimales.

 

L’échauffement prépare progressivement le corps à l’effort. Il aide à prévenir les blessures, améliore la coordination et la mobilité, autrement dit la performance.

 

Moins de blessures

 

Bien mené, l’échauffement prépare les muscles et les tendons à l’activité sportive. Des tendons plus élastiques et des muscles plus souples seront moins sensibles aux risques de déchirures, d’élongations, de claquages, de contractures. Des articulations préparées seront moins sujettes aux entorses, foulures ou luxations. On évitera ainsi la plupart des accidents classiques si l’on est bien échauffé.

 

Préparation psychologique

 

L’échauffement a également pour rôle de préparer le sportif mentalement. Il permet la mise en confiance, améliore l’attention et la concentration.

 

Récupération améliorée

 

L’échauffement, en préparant le corps à l’effort, minimise les contraintes durant l’activité et optimise la mobilisation de l’énergie et la performance. Il permet donc une meilleure récupération durant l’effort, mais aussi après.

 

Comment s’échauffer efficacement ?

 

Progressivité, alternance, adaptation

 

L’échauffement doit-être :

 

 

L’échauffement est construit selon deux phases principales :

 

 

 

Pensez à vous échauffer, 20 minutes avant chaque séances valent mieux que 2 mois d’arrêt..!